Projet de Création d’un Fonds d’Investissement de la Diaspora Nigérienne de France

a)    Introduction

La diaspora nigérienne ne doit être en marge de la lutte contre la pauvreté au Niger. De la même manière que nous participons à travers nos idées, nos critiques il est important que nous nous organisions sur le plan économique afin de nous auto-suffire et aider à la lutte. Notamment, la diaspora de certains pays (Mali, Sénégal etc..) est devenue une manne financière injectée dans leurs économies. Pour ce faire, ces diasporas ont pu développer des réseaux de mouvement de Fonds pour favoriser le transfert d’argent dans leurs pays.

En ce qui concerne le Niger, l’idée de la création d’un fonds d’investissement ne date pas d’aujourd’hui mais fallait-il pour cela qu’on s’y intéressât ? Après bien de péripéties, une première réunion de réflexion s’est tenue dans la salle de réunion de l’Ambassade du Niger à Paris le samedi 22 novembre 2014.

Elle a regroupé plusieurs Nigériens vivant à Paris et le personnel diplomatique de l’Ambassade. Tout d’abord, l’Attaché financier de l’époque (Ousseini MALI) l’Ambassade s’est attelé à définir les contours de la création de ce Fonds : pourquoi un tel Fonds ? Comment le mettre en place ? Avec quels partenaires financiers ? Qui peut en bénéficier et comment ? etc.

 Un long débat s’est instauré qui a duré toute la journée. A l’issue du débat, la création plutôt d’un Fonds à but lucratif a été envisagé. Ce fonds se structurera comme Fonds Commun de Placement (FCP) dans lequel les Nigériens qui voudront, prendront des parts. Et au moment des partages des dividendes : une partie sera destinée aux actionnaires; une partie au développement du Fonds, et une partie aux œuvres sociales.

Aujourd’hui, le CoNiF poursuit naturellement la réflexion et pour cela un comité a été désigné autour du vice-président chargé du développement économique et du commerce équitable pour s’inspirer des textes qui régissent déjà ce genre de structure afin de les adopter aux exigences de la diaspora nigérienne. Pour ces deux premières années d’existence du CoNiF, l’objectif est de mettre en place le cadre juridique et les mécanismes de collecte et de gestion de fonds.  

Le CoNiF entend bien mobiliser les nigériens de la diaspora de France pour les premières prévisions statistiques qui permettront de chiffrer les contributions de la Diaspora.

b) Vision du CoNiF

Agir en tant que collection des investissements de la diaspora nigérienne en vue des investissements collectifs au Niger.

c) Mission du CoNiF

Mobilisation de la diaspora nigérienne pour investir dans leur patrie, contribuer avec leurs ressources financières au développement national en établissant une richesse et en laissant un legs aux générations futures.

d)    Objectifs

Mobiliser les fonds pour investir au Niger ;

  • Mobiliser les fonds des investisseurs étrangers ;
  • Exploiter les diverses occasions disponibles au Niger ;
  • Diversifier les investissements et réduire au minimum le risque ;
  • Impliquer la Diaspora nigérienne dans la croissance socio-économique de leur pays.

e)     Fonds de la Diaspora Nigérienne de France (FDN-F)

Le Fonds de la Diaspora Nigérienne de France est un fonds d’investissement qui agira en tant qu’une collection des investissements de la Diaspora nigérienne pour des investissements collectifs au Niger. Il sera structuré comme Fonds Commun de Placement mutualiste de la Diaspora du Niger qui sera établi et enregistré à la banque (BSIC) régie par les lois relatives du gouvernement nigérien. Un fonds commun de placement mutualiste est une collection des investissements faits au nom d’un grand groupe de personnes.

Le FDN-, tel que défini par le CoNiF comporte deux volets :

  1. Le Fonds Solidaire de la Diaspora Nigérienne (FSDN) est une personne morale à but non lucratif. Il reçoit et gère la contribution de toute nature (légale) à titre gratuite en vue de la réalisation des actions conformes au statut du FSDN. En substance, le FSDN permet de réaliser certaines activités de la diaspora de France entre autres :
  • Les actions sociales
  • Les aides
  • Les prêts à taux zéro
  • Achat d’actions dans le FIDN
  • Autres

Le FSDN est géré par un Conseil d’Administration (CA) qui constitue cadre juridique. Le CA est composé des responsables, membres de la diaspora nigérienne de France, désignés par le CoNiF. Notamment, la désignation d’un agent comptable et un courtier pour la gestion et le suivi des activités/projets financés.

  1. Le Fonds d’Investissement de la Diaspora Nigérienne (FIDN) est précisément un fonds commun de placement mutualiste à but lucratif. Naturellement, c’est donc le fonds qui est investi au Niger dans des services ou des biens générateurs de bénéfices. Les services peuvent être :
  • l’accompagnement sous forme de prêts ou des investissements dans les capitaux des très petites, petites et moyennes entreprises au Niger.
  • L’accompagnement financier ou matériel dans l’achat d’un bien ou d’un service à des fins personnelles d’un membre de la diaspora nigérienne de France.

Quant aux biens, il s’agit à titre d’exemple d’une plateforme immobilière assurant aux investisseurs une source de rendement provenant des loyers et bénéfices générés par les  échanges commerciaux.

Comment ça fonctionnera ? : quand vous achetez une action dans le fonds commun de placement mutualiste, vous mettez à présent votre argent ensemble avec celui de beaucoup d’autres gens qui veulent la même sorte d’investissement que vous. Un expert en matière d’investissement, appelé gestionnaire du portefeuille, prend cet argent et l’investit pour le groupe entier. Si les investissements réalisent un bénéfice, vous partagez ce bénéfice avec chacun dans le groupe proportionnellement aux montants d’investissement. Si les investissements perdent l’argent, chacun partage dans la perte.

Vous avez une question ?