PRÉSENTATION DU PROJET

Recensement des compétences

La mise en place du CONIF procède entre autres du constat d’une dispersion des talents et des expertises au sein de la diaspora nigérienne de  France.

L’un des objectifs assignés est de rassembler, organiser toutes les intelligences en vue d’enclencher des actions rentrant dans le cadre du développement du Niger.

Dans une large mesure, la diaspora constitue en soi un élément clé pour le développement de tout pays. En plus d’être un véritable bassin de compétences – multiples et variées – la diaspora est dotée non seulement d’une parfaite lecture de son pays, mais aussi de celle du pays d’accueil. Toutefois, pour que cette diaspora puisse participer activement et efficacement au développement de son pays, il est important qu’il y ait un écosystème d’attrait et qui reste favorable au déploiement des différentes compétences.

Il apparait  que  notre pays  dispose des moyens adéquats qui lui permettent d’accélérer son développement et de se hisser au rang des pays les mieux  cotés.

Reste tout simplement à concilier les atouts dont dispose le pays aux compétences de ses fils. En effet, à l’intérieur du pays tout comme à l’extérieur, le Niger dispose des diplômés ou étudiants, des experts qualifiés dans tous les domaines. Singulièrement en France, qui est l’un des pays d’accueil des nigériens, notre pays  dispose d’une diaspora qualifiée et capable d’apporter  sa contribution dans le redressement du pays.

Pour établir la passerelle entre ladite diaspora et son pays, le CoNiF entend mettre en place une « banque de compétences ». Cette dernière servira non seulement à faciliter la visibilité et le réseautage des compétences nigériennes, mais aussi à la mise à disposition des compétences nigériennes pour des projets de développement.

Vous avez une question ?